COURS DE MUSIQUE MARTENOT
EN SAVOIR PLUS SUR LA METHODE MARTENOT :

EN SAVOIR PLUS SUR CE PROJET D'EVEIL ET DE FORMATION MUSICALE :

I ) -INTRODUCTION : LA PEDAGOGIE LUDIQUE ET SENSORIELLE.

A) Ludique :

On ne peut pas apprendre dans la peur ni dans la contrainte. Le jeu permet un sentiment immédiat de sécurité dans lequel l'élève s'investit entièrement et joyeusement en donnant le meilleur de lui-même. Les règles du jeu sont acceptées par tous. (les enfants savent s'en créer eux-mêmes s'il n'y en a pas). La rigueur voire la discipline sont mieux comprises et respectées.
Le professeur veille à maintenir une ambiance joyeuse, dynamique, entraînante. Les enfants doivent vivre ce moment de développement musical avec plaisir.

B) Sensorielle :

Les acquis passent systématiquement par le corps. On écoute, on ressent les sons, les rythmes, les notes, les mélodies, on les réalise ensuite d'abord par imitation, puis, par tout un processus sensoriel nous en arrivons progressivement à intellectualiser les notions.
Ce principe permet de former un musicien plus spontané et plus expressif. Les acquis sont enracinés profondément à tel point qu'un élève qui, pour diverses raisons, est amené à quitter provisoirement les cours pendant 2 ou 3 ans, retrouve tous ses acquis: s'il a quitté en 3e année, il reprend en 4e année! (Expérience en école de musique Martenot).

II ) LE CONTENU DE LA FORMATION PROPOSÉE :

Introduction :

En adaptant les séances aux pré-acquis des enfants et en maintenant l'ambiance ludique, nous leurs donnons une sensation de sécurité et d'enthousiasme qui leur permet d'aborder la musique avec spontanéité et beaucoup de plaisir.

Avant tout, chaque séance sera abordée en fonction du vécu immédiat des enfants (le temps, les fêtes calendaires, ce qu'ils viennent de faire de spécial en classe...).
Le support de l'ensemble de ce travail avec les enfants est à base de chansons populaires simples ("Au Clair de la Lune", "j'aime la galette"...).

L'ensemble des trois rubriques suivantes sera abordé dans chacune des séances.

A) Le chant libre :

Avant même d'inviter les enfants à chanter par imitation, nous allons leurs permettre d'aborder la chanson sans risque en leur demandant (adapté à leurs acquis; collaboration avec les maîtres), de quoi elle parle, combien de fois on entend tel ou tel mot ou tel ou tel rythme. Tout ceci afin que tout naturellement ils connaissent déjà en partie la chanson.
Ensuite la chanson est chantée assez facilement par imitation.

B) L'éducation rythmique :

1) la pulsation :
---- En écoutant la chanson, nous allons faire des rondes, des frappes corporelles, des petites chorégraphies simples afin de ressentir profondément la pulsation de la chanson dans son corps.

2) Étude de quelques rythmes contenus dans la chanson :
----Selon l'aisance avec laquelle ils auront abordé la pulsation, on peut aborder, d'abord par imitation quelques petits "mots" rythmiques simples auxquels on pourra éventuellement ajouter la pulsation. Ou bien les uns faisant la pulsation et les autres les rythmes. Il existe quantité de "jeux" rythmiques auxquels les enfants participent avec joie.
----Il pourra être abordé une phase de reconnaissance de rythmes entendus (jeu de devinettes) et enfin, selon l'avancée de cette petite formation, on invitera les enfants à réaliser des improvisations extrêmement simples et en toute sécurité.

C) L'éducation mélodique :

Là aussi, basée en premier lieu sur l'imitation, elle aura pour but premier de faire sentir aux enfants la différence entre son et silence, aigu et grave puis fort et piano. Les "jeux" proposés sont des "sirènes" vocales associées au geste soulignant la direction du son.
Il pourra être abordé une phase de reconnaissance de sirènes entendues (jeu de devinettes) et enfin, selon l'avancée de cette petite formation, on invitera les enfants à réaliser des improvisations extrêmement simples et en toute sécurité.
C'est seulement après les 3 phases d'imitation, de reconnaissance et d'improvisation que sera abordée, selon l'âge et l'évolution des enfants, la notation et la lecture.

CONCLUSION : Intérêt pédagogique de toutes ces actions :

Tous ces exercices-jeux collectifs (rondes...etc...) favorisent l'intégration sociale des enfants. Ils osent communiquer davantage. Ces jeux constituent un excellent entraînement de l'attention, de la vigilance, de la mémoire et de la concentration.
En particulier, les jeux rythmiques rendent bien tangible la notion du temps.
Concernant les exercices-jeux mélodiques, ils favorisent l'écoute de soi et des autres, la communication, l'expression (improvisations...).

--retourner en haut de la page-------------------------------------Jean-Marc PRÉVOST